Qu’est-ce qu’il faut retenir sur le concept de la classe de découverte ?

La première utilisation du terme « classe de découverte » date de 1982. Pourtant, des sorties pédagogiques similaires étaient déjà organisées vers les années 50. De nos jours, ce type d’organisation continue à intéresser de nombreuses écoles. Alors que retenir sur ces séjours pédagogiques ?

Historique de la classe de découvertes

La classe de découvertes  telle que nous la connaissons aujourd’hui regroupe deux types de classes. D’un côté, il y a les classes culturelles et de l’autre les classes de nature ou classes transplantées. La première utilisation de ce terme remonte en 1982. Cependant, on note l’existence de sorties pédagogiques similaires vers les années 50.

La première notée est le séjour d’une classe de Vanves en Haute-Savoie en 1953. A l’époque, la sortie a duré 30 jours et concerne une école dédiée aux garçons dans la commune. Quatre ans plus tard, il y a eu l’officialisation des classes de neige. A l’époque, le nombre des participants n’a cessé de grimper. Il est passé de 51 000 à 350 000 de 1967 à 1982.

 Qu’en est-il de la situation de nos jours ?

Aujourd’hui, la classe de découvertes reste d’actualité compte tenu de son intérêt pédagogique. Certes, les séjours longs ont disparu au profit des sorties plus courtes. La durée du voyage dépasse rarement les 7 jours. Cependant, la sortie conserve son principal objectif qui est d’ouvrir l’école au monde.

Plus qu’un simple séjour, les sorties scolaires permettent de donner davantage de sens aux apprentissages. Elles constituent un excellent moyen pour responsabiliser les jeunes en les confrontant à la réalité. Le séjour contribue à renforcer leur appartenance au groupe social. De leur côté, les centres d’accueil s’efforcent d’offrir les ressources nécessaires pour favoriser les découvertes.

Par rapport à l’organisation, les sorties pédagogiques ont généralement eu lieu en été. C’est une période propice à la découverte. L’exception concerne la classe de neige qui, comme son nom l’indique, implique une organisation en période hivernale. Pour la répartition des départs, cela peut varier d’une année à une autre. Cependant, les départs durant le 3ème trimestre sont beaucoup plus nombreux comparés à ceux du 1er et du 2ème trimestre.

Quid de l’organisation d’une classe de découverte

Organiser une classe de découvertes ne relève pas d’une obligation pour un établissement scolaire. Cependant, cette sortie apporte un nouveau souffle à l’enseignement. Par ailleurs, il ne faut pas minimiser ses bienfaits sur les élèves. Ce sera une occasion pour la plupart d’entre eux de profiter d’une pause méritée après une activité scolaire intense.

L’organisation implique évidemment de constituer un dossier administratif en vue d’obtenir une autorisation. Le projet accepté, elle se poursuit par le choix du lieu ou centre d’hébergement ainsi que la constitution de l’équipe encadreur. Au niveau du transport, celui-ci peut être organisé par l’établissement lui-même ou par une collectivité territoriale. En fonction du contrat avec les responsables de l’établissement, le centre d’accueil peut également assurer le transport.

Une fois sur place, le programme peut comprendre des cours traditionnels ainsi que des activités en pleine nature. Pour assurer la sécurité des élèves, l’enseignant sera évidemment épaulé par d’autres encadreurs.

La classe de découvertes est un concept ayant existé depuis longtemps. Malgré les années qui passent, elle conserve pourtant son principal objectif qui est de contribuer au développement des participants.

Vous aimerez également