Découvrir Yvoire

Yvoire (Ivouère en francoprovençal) est une commune française, située dans le département de la Haute-Savoie, dans le canton de Douvaine, et la région Rhône-Alpes.

La commune appartient à la Communauté de communes du Bas-Chablais.

Yvoire est un village médiéval fortifié situé sur les rives du lac Léman. Le village est classé parmi les plus beaux villages de France. C’est l’une des destinations touristiques les plus prisées du Chablais français.

Le village est récompensé chaque année depuis 1959 dans le cadre du Concours des villes et villages fleuris où il est actuellement classé au premier rang (quatre fleurs) et classé au Grand prix national du fleurissement depuis 1995 et ayant reçu la médaille d’argent à l’édition de 2002 du concours européen du fleurissement.

Histoire :

Les constructions les plus anciennes remontent au XIIe siècle (création de la seigneurie d’Yvoire). Sa situation stratégique entre le petit et le grand lac n’a pas échappé au Comte Amédée V de Savoie qui dès 1306 entreprend d’importants travaux de fortifications.

Durant un demi-siècle, le village joue un rôle militaire important qui vaut à ses habitants l’obtention de franchises (droits et privilèges) en 1324. C’est au cours du XVIe siècle qu’Yvoire subira les assauts les plus durs de son histoire ; le village est découronné de ses remparts, le château est incendié par les Bernois et restera sans toit pendant 350 ans. Son importance stratégique et militaire s’en trouvera définitivement affectée.

Des projets grandioses visant à en faire une place-forte de très grande importance au XVIIe siècle n’ayant pas abouti, le village plongera dans l’anonymat, ce qui le préservera de toute transformation intempestive, et il ne sera qu’un humble village d’agriculteurs et de pêcheurs.

De nombreux monuments témoignant du passé subsistent : remparts, portes, fossés, maisons. Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’agriculture et la pêche laissent place progressivement au tourisme.

Les habitants garnissent petit à petit leurs maisons de fleurs. En 1959, Yvoire est primé pour la première fois au concours des villes et villages fleuris ; au fil des années, il figure parmi les lauréats aux concours nationaux de fleurissement (1992, 1995, 1998, 2001, 2007).

Aujourd’hui, Yvoire est abondamment fleuri en été et tend à le devenir en toutes saisons. Le village d’Yvoire a fêté ses 700 ans en 2006 et, depuis plus de vingt ans, fait partie de la prestigieuse association des plus beaux villages de France.

A NE PAS MANQUER :

N’oubliez pas qu’Yvoire est au bord du Lac Léman, alors profitez-en ! Des croisières sont proposées régulièrement pour découvrir les rives suisses et françaises du Lac Léman. Cette croisière au cœur du massif alpin restera un souvenir inoubliable.

 Yvoire "Perle de France" par TV-NET

Château d’Yvoire :
Au début du XIVe siècle, le château-fort d’Yvoire est construit, sur une pointe dominant le lac Léman, par le Comte Amédée V de Savoie, sur l’emplacement d’une ancienne place forte.
Il est entouré d’un bourg fortifié destiné à commander le passage entre Genève et l’Italie par la haute vallée du Rhône. Sa position stratégique permet de surveiller la navigation entre le petit lac et le grand lac du Léman. Au XVIe siècle, le château est incendié et les remparts dévastés au cours du conflit opposant les Bernois, les Genevois et les Français au duc de Savoie.
Le château n’ est que partiellement relevé de ses ruines .Au début du XXe siècle le château d’Yvoire est restauré par la famille savoisienne Bouvier d’Yvoire qui l’occupe depuis le milieu du XVIIe siècle. (Le château ne se visite pas).
Un jardin botanique dénommé Jardin des cinq sens est aménagé à l’intention des touristes, à proximité du château.

La Châtaignière-Rovorée
Domaine départemental d’art et de culture, cette maison de maître édifiée au début du XXe siècle par des soyeux lyonnais est située en plein cœur du domaine de Rovorée, espace naturel sensible co-géré par le Conservatoire du littoral et le Conseil général de la Haute-Savoie.
Chaque année, de juin à septembre, une exposition temporaire sur le patrimoine alpin y est présentée : en 2012, « Monte le son ! Les Alpes en musiques ».

Eglise Saint-Pancrace
Cette église dédiée à Saint Pancrace est porteuse d’un passé chargé d’histoire. Elle a été transformée à plusieurs reprises.
Le clocher actuel est un clocher à bulbe, typique de l’architecture religieuse savoyarde et piémontaise. Il a été construit entre 1856 et 1858. Au départ il était recouvert d’écailles en fer étamé.
Au fil du temps le clocher a rouillé ; il est maintenant recouvert d’acier inoxydable ; la flèche et le coq à son faîte sont recouverts d’or.Il existait jusqu’en 2005 un vivarium, créé dans une ancienne demeure du vieux bourg accolée aux remparts du XIVe siècle.

Le Labyrinthe Jardin des Cinq Sens
Situé au cœur du village, créé en 1988 à la place de l’ancien potager du château, il a été restauré selon l’art des jardins clos du château du Moyen Âge.
Le jardin est classé Jardin remarquable de France. Il s’étend sur 2 500 m² et est organisé autour d’un cloître végétal avec plantes médicinales et aromatiques, fontaines, volières, roses anciennes et arbres fruitiers palissés.

Vous aimerez également